Vous êtes ici

Jeudi, juin 22, 2017 - 15:13

 

Si tu t'attendais à un get the look spécial Beatles, tu risques d'être déçu car on va surtout parler du jaune (pas du pastis, alcoolique). Lumineux, joyeux, le jaune est la couleur tendance du printemps-été 2017. Pourtant, je te vois venir à des kilomètres : « ouais le jaune ça va bien qu’aux peaux mates » ou encore « quand je porte du jaune j’ai l’impression d’avoir une cirrhose du foie ». Je t’arrête tout de suite : oublie tous tes aprioris. Le jaune se décline en plusieurs nuances (pas de Grey….ha ha ha…) et peut donc rendre n’importe quelle carnation et n’importe quelle chevelure rayonnante ! 

 

Comment associer le jaune avec d'autres couleurs sans pour autant ressembler à un citron géant ? Le meilleur alié du jaune reste sans hésitation le bleu. Qu'il s'agisse d'un bleu marine, d'un bleu roi ou d'un bleu ciel, il saura faire ressortir tout son potentiel au jaune. Les couleurs froides de manière générale s'associent parfaitement avec le jaune, notamment le vert (choisir une nuance avec des sous-tons de bleu ou un vert paturage) et le gris. Certaines nuances chaudes peuvent faire ressorir le jaune commele rouge et le orange, mais ce choix est plus risqué. 

En petite touche ou en grande quantité, le jaune rend incontestablement le teint solaire. Mais comment le porter ? Cette semaine, Mathilde te propose un look d'été ensoleillé, idéal pour te pavaner en ville dans ta décapotable grâce au foulard jaune de notre créatrice teinturière Emilie Fouquet.

 

 

 

 

 

Pantalon jaune, bustier bleu marine, mules et turban : un look très rétro incluant 2 éléments jaunes, le pantalon carotte et le foulard. Un look soft mais lumineux jouant sur les contrastes entre les différentes nuances de jaune et de bleu. Mathilde porte un bracelet et un collier plastron aux éléments bleu azur de la créatrice Laborantique.

 

 

Côté make-up, on fait ressortir les yeux avec un eyeliner bicolore noir et bleu électrique qui rappelle les toits de Santorini en Grèce. 

 

 

 

Crédits photos & article : Gina PILENGA

Vendredi, juin 16, 2017 - 13:51

Je t'arrête tout de suite : ne te déshabille pas (ou du moins pour le moment) coquinou. Ici on parle d'histoire du vêtement. Qu’il soit à l’effigie d’un groupe de rock ou avec un design original, le t-shirt imprimé est aujourd’hui un basique de nos armoires. Mixte, décontracté, il est indémodable et il est l’une des pièces mode les plus vendues sur le marché (et je ne te parle pas du marché du terroir, arrête de toujours penser à manger voyons). Mais avant d’être un best-seller du dressing, le t-shirt imprimé n’a pas toujours eu vocation à être tendance. 

 

 

 

Garde à vous sergent t-shirt !

 

Le t-shirt blanc fait sa première apparition dans l’armée américaine dans les années 40 où on le porte pour des raisons d’hygiène est de confort ; près du corps et en coton, il absorbe la transpiration et ses manches courtes permettent une plus grande ampleur de mouvement. Personne ne portait de t-shirt en dehors de l’armée. C’est grâce au cinéma hollywoodien des années 50 avec des acteurs emblématiques comme Marlon Brando que le t-shirt s’est démocratisé. Petit à petit, le t-shirt a trouvé sa place dans les armoires des familles américaines. 

 

Pssssst….

Avant d’être porté en tel quel, le t-shirt était un sous-vêtement ! Pendant longtemps, il était inconcevable de revêtir un t-shirt pour sortir. C’est Marlon Brando et ses airs de mauvais garçon qui est plus ou moins à l’origine du port du t-shirt en tenue de ville décontractée. Imagines-tu ton vieux caleçon à rayures devenir le short de demain ? Pas si sûr…

 

 

 

 

Du t-shirt blanc immaculé au t-shirt imprimé

 

Si le t-shirt blanc est porté en tant que vêtement à part entière depuis les années 50, qu’en est-il du t-shirt imprimé ? On estime que le premier t-shirt imprimé était un t-shirt publicitaire pour la campagne présidentielle d’un certain Thomas Dewey, candidat aux élections de 1948, avec le slogan « Dew it with Dewey » (on aime : les jeux de mots rigolos). Mais c’est vraiment dans les années 60 que l’on voit vraiment apparaître le t-shirt imprimé, notamment avec le mouvement hippie. Slogans pacifistes et symboles peace and love, le t-shirt imprimé se veut avant tout politique : on affiche ses convictions et on communique un message. Le t-shirt graphique, lui, fait son apparition dans le courant des années 70 avec notamment le mouvement punk et le culte de fans voués à leurs groupes préférés. Le t-shirt devient outil de merchandising pour les groupes de rock, à l’image des Sex Pistols et des Clash. Qui dit punk dit aussi customisation, et les t-shirt imprimés n’échappent pas à la règle. 

 

 

Dans les années 80, le développement de la sérigraphie textile permet au t-shirt d’être le support des artistes comme Basquiat. Les t-shirt oversize sont légion pour laisser plus de place aux slogans et aux illustrations, qui sont de plus en plus variées ce qui permet à chacun de trouver un t-shirt à son goût. Viens trouver le tien parmi notre sélection de t-shirts sur www.bluemadone.com

 

 

 

Gina PILENGA

EnregistrerEnregistrer

Mercredi, juin 14, 2017 - 16:41

 

 

 

Cyber-punk, cyber-goth, cyber-café (ah non, celui-là c’est autre chose)… Le style cyber se décline de plusieurs façons. A la fois futuriste et apocalyptique, le mouvement cyber né dans les années 80 devient l’emblème des années 90.

Tout devient possible avec Internet qui se propage dans tous les foyers et la science-fiction connaît une ascension fulgurante avec la fascination pour les OVNI. Les séries et les films qui se déroulent dans l’espace ne manquent pas, et les teenagers des années 90 mêlent réalité et fiction dans leur manière de s’habiller. Dans les magazines, les looks extravagants de Gwen Stefani ou encore des Spice Girls dictent les codes d’un cyber à la portée des adolescentes. Space buns dans les cheveux, bindis, paillettes et sourcils extra-fins, la beauté se mêle à l’étrange. Côté look, on ressort les chaussures à plateformes, les crop top, les jeans à pattes d’eph et les tissus holographiques. 

 

 

Cette semaine, Blue Madone te propose un look cyber remis au goût du jour (et beaucoup moins kitsch) pour avoir la tête dans l’espace tout en gardant les pieds sur Terre.

 

 

 

Pattes d'éléphant, dos nu chinois et chaussures holographiques à plateformes, le look cyber joue sur les formes. 

 

 

 

Les accessoires, le maquillage et la coiffure

font partie intégrantee la tenue.

 

 

 

Pour un look digne de la Nasa, Mathilde a transformé des patchs en boucles d'oreilles. Effet interstellaire garanti !

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Cuir et clés cordonnerie (11 rue de la Porte Basse) pour nous avoir prêté ses locaux pour faire des photos

 

 

 Cédits photo & article : Gina PILENGA

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Pages